enfin un traitement?

-->

 

La fibromyalgie aurait-elle trouvé un traitement ?

Un médicament successeur de la gabapentine, le
Lyrica, a été accepté par la fédération américaine des médicaments (FDA)
depuis décembre 2004. Cette substance, qui n'avait jamais été essayée
pour soulager les individus atteints de fibromyalgie, était (et est
toujours) utilisée pour traiter les neuropathies, c'est-à-dire les
atteintes de la substance nerveuse proprement dite composant les nerfs
périphériques. Il s'agissait de neuropathies liées au diabète ou de
neuropathies survenant après une infection par le virus de l'herpès.
D'autres indications font également appel au Lyrica : les complications
liées aux zona, certaines formes de cancer et de sida et toutes les
douleurs que l'on qualifie de neuropathiques car dues à une atteinte des
nerfs périphériques. Plus récemment, cette molécule (c'est-à-dire ce
médicament) a également été utilisée pour traiter les crises d'épilepsie
partielle.

La commission européenne a accordé son feu vert pour
mettre sur le marché le Lyrica (fabriquée par les laboratoires Pfizer),
qui est constitué d'une molécule portant le nom de prégabaline.

Il semble que le Lyrica puisse améliorer non seulement les douleurs
inhérentes à la fibromyalgie mais également les autres symptômes, et en
particulier les troubles du sommeil qui apparaissent au cours de cette
affection. Enfin, il semblerait également que le Lyrica ait une action
sur les fatigues dont souffrent si intensément les individus atteints de
fibromyalgie.
C'est le Dr Leslie Crofford, professeur de
rhumatologie à l'université du Kentucky, qui a publié les premières
études dans une revue de rhumatologie : arthritis Rheumatism.


L'étude a porté sur 529 patients qui ont reçu soit 150mg, soit 300 mg, soit 450
mg de Lyrica par jour. Le plus souvent, il s'agissait de patientes
âgées d'environ 40 ans et présentant des antécédents de fibromyalgie
avec en particulier des douleurs allant de faibles à modérées et
associées à des difficultés inhérentes à la qualité de leur vie. Les
individus du deuxième groupe ont reçu un placebo (autrement dit rien du
tout ou plus précisément un médicament ne contenant aucune molécule
active).


Si l'on en croit les participants à cette étude, laprise de
Lyrica a réduit très nettement les douleurs par rapport à la prise de
placebo. D'autre part, les résultats sont survenus rapidement. En effet,
dès la première semaine de traitement, environ 50 % des individus ont
déclaré avoir une amélioration des symptômes.
Il en était de même en ce qui concerne la qualité du sommeil,

par rapport aux individus ne prenant que le placebo.

Rappelons que le placebo est un médicament que
l'on donne au patient sans leur dire qu'il ne contient aucune substance
active.
Enfin, en ce qui concerne la fatigue, les patients
participant à cette étude ont également déclaré une diminution très
nette de celle-ci.

La gabapentine, comme tous les médicaments,
présente des effets secondaires. Il s'agit essentiellement de nausées et
d'une tendance à dormir. Il semble que plus la dose de gabapentine
prescrite est forte et plus les effets délétères sont importants. Dans
l'ensemble, les médicaments ont été bien supportés et les patients n'ont
pas arrêté le traitement.

vulgaris-médical