C'est mon caractère

 

C'est mon caractère...

"Ne pas ruminer mes ennuis? Ne pas critiquer mon voisin? Ne pas envisager le pire?
Ne pas faire explosion à la moindre offense?
Je suis pessimiste, caustique et rancunier en diable, et j'entends, tel le personnage de Molière,
me mettre en colère tout mon soûl... Je ne puis penser ni agir autrement quand bien même devraient m'échoir, en récompense d'un peu de maîtrise, les trésors d'Ali-Baba en ce monde, et un fauteuil club à la droite du Père dans l'autre.
C'est mon caractère, et je n'y puis rien.."
Votre caractère? Qu'est-ce que votre caractère, sinon un enchaînement de manières de penser et d'agir qui s'affirment par l'habitude?
Il ne tient qu'à vous d'en changer, vous devez même en changer, au fur et à mesure de votre évolution
à travers l'existence, si vous voulez vraiment demeurer un être vraiment vivant.
Qu'adviendrait-il du grain de blé qui, persuadé que son caractère est d'être grain, se refuserait à devenir tige verte, puis épi?
Qu'advienfrait-il de l'enfant qui affirmerait que son caractère est d'être petit et ignorant et se refuserait à grandir, à s'instruire?
Le caractère n'est immuable que chez les bêtes; c'est pourquoi les lions dits apprivoisés dévorent de temps en temps leur dompteur.
Mais l'être humain? Pour lui, la stagnation, qu'elle soit physique, morale, intellectuelle ou spirituelle est la mort, ou cette forme de mort qu'est l'enlisement dans la médiocrité et le malheur.
Vous êtes un être humain, donc conscient, donc libre. Vous vous insurgez contre certaines servitudes sociales et vous admettriez le pire des esclavages, celui de vos mauvaises habitudes, celui de votre pensée erronée?
Vous soumettez ainsi, de gaieté de coeur, votre Moi supérieur à votre personnalité inférieure, vous vous bouchez les oreilles pour ne pas entendre les conseils de votre guide intérieur, écho de la sagesse qui a conçu les mondes dans uns splendeur que les mauvais exécutants que nous sommes gâchent à tous les instants.


Cela n'est pas sérieux, ou, plus exactement, cela n'est pas drôle, car il en résulte tous les ennuis qui vous accablent dans la vie.

Marcelle AUCLAIR
Le livre du bonheur

 

retourmj.png