Choc en retour

 

Choc en retour

Le choc en retour est une des lois essentielles de la pensée, de même que la réflexion du son et des rayons est l'une des lois de la nature.
Vos pensées, vos paroles, sont des vibrations qui se propagent en cercle et reviennent à leur point de départ: vous.
Exactement comme les ondulations d'un liquide.
Lorsque vous jetez un caillou dans l'eau, le point de chute est le centre d'ondulations qui grandissent jusqu'à ce qu'elles rencontrent un obstacle: la rive ou le récipient.
Elles semblent alors s'arrêter, mais en réalité les ondulations retournent vers leur poit de départ et ne s'arrêtent que lorsqu'elles l'ont rejoint.
Le moindre de vos désirs, la moindre de vos paroles créent des ondes similaires à celles que crée le caillou jeté dans l'eau; les effets qu'elles déclenchent vous reviennent.
Pensez maladie au sujet de qui que ce soit ou de quoi que ce soit, maladie sera votre lot.
Souhaitez le meilleur à quiconque, c'est vous qui en éprouverez les premiers effets.
Prononcez des paroles de concorde, et la concorde embellira votre existence.
Lorsqu'on connaît cette loi, on n'est plus surpris des misères du monde où tant de bonnes gens, plus ignorants que foncièrement méchants, croient bien faire en vivant dans la rancune et dans la détestation du prochain.
On est une excellente femme, mais on voue une haine éternelle à la cousine Amélie pour une toute petite question d'héritage;
un excellent homme, mais il n'estpas question de pardonner une offense au cousin Gustave.
Il est pourtant répété depuis deux mille ans: "ne faites pas aux autres ce que vous ne voudriez pas qu'on vous fit"; mais ce sont là encore de ces paroles essentielles dont la routine a émoussé le sens.
Le seul moyen pour nous d'être heureux, c'est donc de n'émettre que des pensées et des paroles de bonheur à l'égard de chacun en particulier et du monde en général.

Chacune de vos pensées s'étend jusqu'aux limites de l'univers, elle fait vibrer au passage toutes les pensées accordées au même diapason, elle se propage et se multiplie avant de vous revenir ainsi intensifiée, pour exercer dans votre propre existence ses merveilles ou ses ravages.
Comprenez que nous avons tous notre part dans le désarroi universel et que vous avez peut-être été jusqu'ici, sans le savoir, votre ennemi n°1.

Marcelle AUCLAIR
Le livre du bonheur