La justice et l'amour

 

La justice et l'amour

"Ne pas haïr? Mais Un Tel, qui m'a fait du tort? Une Telle, qui me calomnie?"
Je vous répondrai simplement: en veut-on à un cancéreux de son cancer, à un pestiféré de sa peste?
On les soigne, tout en évitant la contagion, et vous savez que l'un des moyens les plus efficaces de s'immuniser
contre les maladies est de ne pas en avoir peur.
Tandis que la violence, la condamanation de ceux que nous jugeons coupables déclenchent en nous tout un système de pensées
qui nous met met en danger. On nous a dit: "Ne jugez point."
Cela ne signifie pas que nous devions nous laisser faire sans réagir; il est au contraire de notre devoir de faire régner
la droiture autour de nous et dans le monde, mais tout est dans le sentiment qui nous anime.
La justice n'a rien à voir avec la vengeance; elle n'est réelle que lorsqu'elle est appliquée non seulement sans haine, mais avec amour.
Voyez-vous même: le reproche que l'on vous adresse sans vous quereller, mais avec le désir sincère de vous aider à mieux faire,
ne vous indispose point, il vous donne au contraire de l'élan pour bien agir; tandis qu'un reproche brutal ne fait que vous buter.
Un proverbe hindou nous enseigne: "Nul homme n'est ton ennemi, tous les hommes sont tes instructeurs."
Pardonnez à ceux qui vous ont fait souffrir, qui vous ont instruit en vous obligeant à vous élever au plus haut de vous-même.
Ne croyez pas ainsi vous montrer faible: il faut beaucoup plus de force pour la miséricorde que pour la vengeance. Ne traînez plus de ces rancunes
qui gâtent l'estomac et ferment la porte à vos chances de bonheur par l'état d'esprit négatif qu'elles entretiennent
et les "retours" qu'elles déclenchent. Vous ne pouvez encore imaginer combien vous vous sentirez soulagé, rajeuni,
lorsque vous aurez chassé tous vos vieux griefs. Votre existence en sera transformée: une pensée haineuse
suffit à couper le courant des belles réalisations.

Marcelle AUCLAIR
Le livre du bonheur