Renaître

-->

 

Renaître

 

On se plaît à dire "rien n'est éternel", afin de mieux affirmer que toute joie est fugitive. Mais ceux-mêmes qui proclament l'imermanence du bonheur croient dur comme fer à la pérennité de la malchance et du chagrin. Est-ce logique?

Le principe même de la vie est un éternel renouveau. notre corps change tous les sept ans par le renouvellement des cellules qui le composent: vos ongles ne sont plus mêmes, déjà, que l'an dernier. Or, nos cellules répondent à nos pensées, elles leur obéissent: l'influence du moral sur le physique est journellement constatée. Pour nous bien porter, pour retrouver la santé, pour garder notre jeunesse ou connaître, à l'âge mûr, un bien-être que nous ignorions à vingt ans, il suffit de penser "santé", de ne penser que santé, de penser "jeunesse", de ne penser que jeunesse, de telle sorte que nos cellules, vivifiées par cet influx de vie, se renouvellent sans encombre.

Il est exact que rien n'est éternel en ce monde, mais cela doit nous réjouir au lieu de nous attrister, car tout ce qui est matière ne se désagrège progressivement que pour renaître, et l'esprit, qui, lui, ne meurt pas, qui, lui, est éternel, est l'artisan perpétuel de cette perpétuelle renaissance. Nos pensées, à chaque seconde, créent le milieu dans lequel nous évoluons, elles réforment nos habitudes les plus invétérées, transforment notre caractère, notre situation, notre corps.

Tant que nous croyons que tout est matière, nous subissons la matière, nous étouffons dans sa gangue. A partir du moment où nous concevons que l'esprit règne sur cette matière et que sa puissance est sans bornes, nous renaissons en libres citoyens du royaume de l'esprit. Nous possédons ainsi la clé de toutes choses. Il nous suffit de connaître les lois, de les appliquer avec persévérance et, si possible, avec amour et enthousiasme: car l'enthousiasme, la ferveur, l'amour, décuplent nos forces.

Ne vous laissez pas oersuader que vos maladies sont "chroniques", que vos ennuis ne cesseront jamais: rien n'est éternel en ce monde visible, mais tout est renaissance. Vous pouvez, à la seconde même, par le sul pouvoir de votre pensée créatrice, renaître à une exsistence nouvelle.

 

Marcelle AUCLAIR

Le livre du bonheur