Image de guérison

-->

L'énergie de guérison


"La force vitale est la plus puissante force de cohésion et d'action de tout ce qui existe.
Cependant, elle est invisible à l'oeil, seul le raisonnement peut la concevoir"
HIPPOCRATE

Tout être vivant a en lui un pouvoir de guérison naturelle, inné et illimité, qui lui est conféré par la force vitale qui l'anime.
La force vitale est à la fois la force de cohésion de notre organisme et l'énergie qui l'anime.
N'étant pas matérielle, elle ne peut donc être vue, pesée, disséquée ou analysée.
La force vitale remplit de multiples fonctions. C'est elle qui édifie le corps et veille à sa conservation.
Elle est une sorte de corps subtil faisant office de modèle, de double ou de matrice pour le corps physique.

C'est grâce à son action que la multiplication cellulaire dans l'embryon se
fait de manière différenciée pour que se développent les tissus différents à des endroits bien précis pour former les organes. Son rôle de "matrice" consiste à freiner cette multiplication cellulaire pour que chaque organe, tout comme l'organisme entier, acquière une forme et la conserve.

Cette force vitale règle aussi notre biorythme entre les périodes où nous
sommes actifs (sympathicotonie) ou au repos (parasympathicotonie).
A la suite d'un traumatisme (physique ou psychologique), la force vitale agit comme force réparatrice et met tout en oeuvre pour réparer les tissus endommagés, cicatriser les plaies, ressouder les os, augmenter la fonction d'un organe.

Lors d'agressions par des agents nocifs ou de substances toxiques, la force
vitale joue un rôle défensif en mettant en oeuvre un système de
défenses organiques (système lymphatique et immunitaire).
La force vitale agit en outre comme force médiatrice, car non seulement elle
maintient le corps en vie, mais elle contribue également à le ramener
vers la santé lorqu'il est malade.

A ce moment-là, elle utilise les mêmes moyens qu'en temps normal mais d'une manière plus intense, plus rapide et parfois même violente. Pour ce faire, elle procède à une élimination accrue pour libérer le corps des toxines vomissements,
diarrhée, expectorations, fièvre et forte sudation), à une production supplémentaires de globules blancs ou de globules rouges pour favoriser
la réparation d'un organe, à de la fatigue et faiblesse pour favoriser le repos et la régénération organique. Elle peut également faire naître une envie prononcée pour certains aliments afin de combler une carence.

Comme la force vitale a pour rôle d'animer et de garder le corps en vie, elle
ne peut jamais travailler contre lui ou en opposition avec les lois
physiologiques.
Les moyens qu'elle met en oeuvre pour guérir et conserver le malade en vie sont donc toujours utilisés de manière intelligente et salutaire.

Ce que nous appelons symptômes sont des signaux déclenchés par le système d'alarme de la force vitale pour nous inviter à réagir à ce qui nous déstabilise.
Ce sont également les moyens retenus par cette force pour nous défendre, aider l'un de nos organes affectés ou le réparer.
Si la force vitale disparaît, la matière qui formait le corps se désorganise.
Le corps se décompose et c'est la mort.

Claudia RAINVILLE "Métamédecine"