Le Mont Saint Michel

 

Nous avons eu le plaisir de découvrir le mont Saint-Michel cet été

voici quelques photos de cet endroit merveilleux

 

Le gardien du mont

 

Vue sur la baie peu après le coucher du soleil

 

Vue panoramique sur la baie au coucher du soleil

 

Le mont Saint-Michel et l'ilôt de la Tombelaine

 

Les prés salés

 

Autre vue du mont et de l'ilôt de la Tombelaine

 en noir et blanc

ECHAUGUETTE
L’échauguette (ou eschauguette, eschargaite ou escharguettes, escargaite, eschelgaite, esgaritte, garite, pionnelle,maisoncelle, centinelle ou sentinelle, hobette) désignait, du XIVe au XVIe siècle, la sentinelle. Actuellement, le terme désigne la petite construction destinée à abriter, dans un château fort, le veilleur surveillant le pays sur un large horizon[1].
Dans les plus anciennes fortifications du Moyen Âge, il y avait des échauguettes. Il est à croire que ces premières échauguettes étaient en bois, comme les hourds, et qu’on les posait en temps de guerre. Tous les couronnements de forteresses antérieures au XIIe siècle étant détruits, nous ne connaissons pas la forme exacte de ces échauguettes primitives ; lorsqu’elles ne consistaient pas seulement en petites loges de bois, mais si elles étaient construites en maçonnerie, ce n’étaient que de petits pavillons carrés ou cylindriques couronnant les angles des défenses principales, comme ceux du donjon du château d’Arques. Les premières échauguettes ne sont pas antérieures au XIIe siècle ; elles sont alors placées sur les défenses ; elles sont ou fermées, couvertes et munies même de cheminées, ou ne présentent qu’une saillie sur un angle, le long d’une courtine, de manière à offrir un petit flanquement destiné à faciliter la surveillance, à poser une sentinelle, une guette. C’était particulièrement dans levoisinage des portes, aux angles des gros ouvrages, au sommet des donjons, que l’on construisait des échauguettes.
La construction de fortifications par Vauban continue d’utiliser des échauguettes

 

Le pont de Beauvoir faisant "frontière" entre la Normandie et la Bretagne.

Sur la première photo, on voit la Normandie et sur la seconde la Bretagne

 

Vue du mont Saint-Michel et de l'ilôt de la Tombelaine. Photo prise

depuis le point de vue de la ville d'Avranches soit à une distance à vol d'oiseau 12kms

 

Le mont le soir

 

Le mont sous les gros nuages

 

A l'intérieur du mont

 

Le soir

 

Autre vue au coucher du soleil

 

Attention de ne pas tomber

 

Enseigne originale

 

Depuis le mont, vue sur la baie et les prés salés

 

Le soir

 

Il est superbe