Quand passe une mouette

 

Quand passe une mouette

Une mouette géante émergeant du soleil
Vient de frôler ma tête en demi-sommeil.
Le sourire au coeur, aussitôt, je t'ai reconnu,
Mais son long cri résonnait beaucoup trop aigu.

Papa, tu ne sais pas combien tu as marqué ma vie,
Tes mots ont laissé traces de ta bonté infinie.
Mais j'ai trop pris pour moi tout ce que tu disais,
J'aurais du en faire le tri, je le reconnais.

Ton besoin de liberté me rendait trop fragile,
Pourtant dans ta vie, je me sentais utile.
Mais la fragilité est toujours très vicieuse.

Mes rêves éveillés, vers toi très souvent m'emporte
Ton grand âge a fait que la vie a fermé ta porte.
Reste de toi ta vie exemplaire et contagieuse.

Maribel, le 14 avril 2012

 

retour.jpg