Toi Maman

 

Toi Maman

Maman, te souviens-tu de nos éclats de rire,
Lorsque pour te faire sourire, je jouais
Au clown triste et joyeux et au pince-sans-rire ?
Mais de qui tiens-tu cela, tu me répétais.

T'entendre chanter nous ravissais tous les jours,
Nous faisions la chorale, tu étais soprano,
De cette époque, je me souviendrai toujours,
A cinq, nous n'avions pas besoin de piano.

Plus tard, tu es devenue ma confidente,
De tout, je pouvais te parler en confiance,
Pour me soutenir, tu étais très compétente.

Grâce à toi, nous avons connu la bonne ambiance,
J'ai toujours gardé ta sagesse dans mon coeur,
Malgré certains mots retenus avec pudeur.

©Maribel, le 8 mai 2013 

 

 

 

retour.jpg