Le lion et le coq




Le lion et le coq

Le lion fort de sa crinière décida
de prendre le territoire du coq si fier.
Il en voulait tant que plus rien ne l'arrêta.
Parle ma langue, si tu le peux, limité,
de tout cet endroit, je vais faire mon Etat.
Tu es trop paresseux, je suis plus fort que toi.
Le coq dans sa candeur lui répondit cela:
Dis donc toi, pour qui te prends-tu là, hors-la-loi,
durant plus de cent ans c'est moi qui t'ai nourri,
t'offrant le nécessaire, lion appauvri.
Parler ta langue ne sert à rien, rabougri,
personne ne te comprend hors de ce pays.
Moi je peux voyager, négocier partout,
avec ta mer du Nord qui bientôt te noiera,
tu peux faire le malin, toi le risque tout.
Il n'est d'aucun besoin de modifier l'histoire,
ma terre je garde et toi ta pataugeoire.
Le lion tout honteux rentra dans sa crinière,
jamais d'un coq n'avait eu réponse si fière.

Moralité

On a souvent besoin d'un plus petit que soi
surtout quand dans le pays, l'union fait la force.


Maribel, le 27 février 2011 ©

retour.jpg