Rencontre au sommet

 

Rencontre au sommet

(fable factice contemporaine sortie tout droit de mon imagination)

Un lion très fier de sa crinière s'en vint de son pays de Galaéo,
Avec sa petite souris très chère qui ne le quittait guère.
Ils se rendaient au pays de Kalamitier,
Où il avait donné rendez-vous à ses meilleurs amis,
Venus de toute la planète, pour un grand gala.
L'Opus rond était venue avec son criquet,
Le puceron avait osé quitter son pays là-bas,
Bravant sa timidité pour rencontrer la girafe.
Le Bourdon menteur qui faisait pleurer tous les coeurs,
Avait même invité la Chou muette malgré sa mauvaise humeur.
La Pie bavarde et le Malepie blafard furent de la partie.
Ils firent un grand banquet durant lequel ils palabrèrent durant de longues heures,
Quand survint le Corpus en lambeaux et son gorille.
L'opus rond et le Corpus en lambeaux entonnèrent une chanson liturgique
Qui retint le souffle de tous les notables dans un silence magique.
La girafe n'avait point encore ouvert la bouche
Quand le Corserre prit la relève pour chanter bien haut.
Malheureusement, le mouton rebelle manquait à l'appel,
Qu'à cela ne tienne, tous étaient réunis dans un élan fraternel.
Le bourdon menteur vint tourner autour du puceron,
Qui mal à l'aise se blottit contre la girafe.
Le lion très fier de sa crinière fit une belle démonstration
De tout son savoir-faire, sous le regard amoureux de sa petite souris.
Mais le bourdon n'en avait point encore fini,
Tournant et tournant autour du puceron, lui faisant la cour.
La girafe ne put se contenir et lui dit d'aller ailleurs faire un tour,
Ce qui déplut fortement au bourdon : de quoi te mêles-tu, toi le long cou ?
Je n'aime pas tes manières, répondit-elle, et si j'ai un long cou
Au moins, il n'est pas aussi gros que le tien, espèce de vaurien !
Le lion prit parti pour le bourdon, l'Opus gros n'en dit pas long
Mais tous se querellèrent pour savoir qui avait raison.

Le lion si fier se prit d'amour pour le bourdon délaissant sa petite souris,
Le puceron apprit à se défendre mais se jura bien qu'on ne l'y reprendrait plus,
L'Opus rond enleva toute sa fierté au lion bien énervé, le traitant de mal élevé,
Quand aux autres notables, ils suivirent le plus fort ignorant qu'ils seraient mangés tout cru.
La Pie bavarde comprit que toutes paroles, même bien enveloppées, ne sont pas toujours vérité.
Plus de Kalamitier, plus de copinage, tous repartirent dans leur pays.

© Maribel le 29 mars 2013

 

 

retour.jpg