La Femme du banc

 




La Femme du banc

Elle n'avait pas d'histoire à la une,
D'ailleurs personne ne la connaissait,
Elle était là comme une importune
Les gens l'ignorant, elle se taisait.

Parlait-elle ? Était t-elle muette ?
Toujours vêtue à la diable,
Sa chevelure nouée en couette,
Elle n'avait rien d'enviable.

Mais que cachait ce cœur de femme ?
Une peine, un destin tragique ?
Toujours est t-il, elle était unique,
Pour tous elle posait un dilemme.

Sur un banc on la trouva morte,
On l'a transporta comme un chien.
Le policier trouva sur sa porte
Un mot bref "j'ai vécu pour un rien".

© Maribel, le 22 juin 2012
 
 
 
retour.jpg