Un rêve étrange

 




Un rêve étrange

J'ai fait un rêve qui ne m'a laissé aucun repos.
Fée j'étais, sur un cheval descendant au galop
Arrivant sur la planète terre apportant la paix.
Tout était déboussolé, la terre agonisait.

Plus de soleil, la terre était dans un noir profond,
Le silence : mystérieux silence en immersion.
Plus de chants d'oiseaux pour égayer les gens de la terre,
Rien que le silence, le monde tournait à l'envers.

Où donc étaient ces hommes habitués à la guerre?
Pas même un homme couché sur le sol, un pauvre erre.
Toi, tu dormais paisible, inconscient de mon rêve,
De mon étonnement qui me laissait sans relève.

J'étais là, sur cette terre, dans les mains ma baguette
Pour transformer les humains en gentilles marionnettes.
Quand apparu un gamin m'appelant fée clochette,
Son regard brillait comme la flamme d'une allumette.

Il me fit signe de le suivre, un doigt sur la bouche
En faisant chut ! Curieuse, je le suivis en silence,
Lorsqu'il ouvrit une grille du bout de sa galoche,
Je vis le jardin d'éden et retrouvais ma conscience.

©Maribel, le 23 décembre 2010

 

retour.jpg