Les Fagnes

 





Les Fagnes

Ô Fagnes si belles, réserve naturelle
De mon petit pays, patrie maternelle,
Accueillant aux saisons les plus grands promeneurs
Pour des découvertes de décors enchanteurs.

L'hiver te recouvre d'un manteau de blancheur,
Seuls les plus hauts sapins ont encor leur verdeur,
La flore tapie dort, attend le printemps,
Les biches et les cerfs ont maintenant leur temps.

Le mois de mars te voit refleurir en beauté,
Jonquilles, pervenches éclosent en fierté,
Les skieurs te quittent, voici les randonneurs,
Te rendant avec joie, hommages et honneurs.

L'été voit arriver, en nombre les cueilleurs
De tes fruits des bois et les bruyères en fleurs.
Les sangliers gênés par le bruit des marcheurs,
S"éloignent dans les bois et guettent en veilleurs.

©Maribel, le 9 mai 2013

 

 

 

retour.jpg