Entre deux chaises

 

deux-chaises.jpg

 

Entre deux chaises

Assise entre deux chaises la tête dans les mains,
Mes pensées volent vers des horizons lointains.
Je rêve d'un monde sans mots, sans paroles,
Il n'y aurait plus besoin de glorioles.

Lasse des mots, des explications sans fin,
Sans nul besoin de justifier mon chagrin,
Je m'enroule dans ma triste solitude,
Me berçant doucement dans ma décrépitude.

Le poète rejette tous les mots maudits,
Ne voulant plus entendre tous les contredits.
Le poète est en guerre contre les rancoeurs.

Assise entre deux chaises, j'écoute mon coeur,
Il chuchote sans arrêt qu'il veut du bonheur.
Existe-il ce monde parfait sans dépit?

Maribel, le 28 avril 2012

 

retour.jpg