Pastiche de Ronsard

-->

 

 

Mignonne, allons voir si l'arthrose


Qui ce matin tant m'ankylose


Depuis qu'a sonné mon réveil


Pour clore une nuit de sommeil


Aura perdu de sa vigueur


Après un footing d'un quart d’heure.


Las ! Voyez comme sont les choses,


Il faudrait que je me  repose.


Mes maux, loin de se calmer


Las, las, ne cessent d'empirer.


Ô vraiment, marâtre nature


Avec l'âge, la douleur perdure !


Donc, si vous m'en croyez, mignonne,


Tandis que votre âge fleuronne


En sa plus verte nouveauté


Avant que ne ternisse votre beauté,


Pour assouvir toutes envies


Cueillez dès aujourd'hui les roses de la vie ! "

 

auteur anonyme