La vie intérieure une énigme

-->

 

 

UNE ENIGME


En effet, il se passe quelque chose de très sérieux. En Occident, le cerveau est

considéré comme le siège de l'intelligence, de ce qui crée, explique, comprend et, par cela, dépasse de beaucoup l'animal.

Il est en fait perçu comme uncréateur, un maître d'oeuvre. Mais si on y regarde de près, c'est tout à fait autre chose.

Dans le sein maternel, le cerveau est à l'état végétatif. Même le coeur est plus avancé que lui puisqu'il bat déjà! Par conséquent, ce ne peut être le cerveau qui préside à la croissance des autres organes, et encore moins à la sienne.

Il est se qui croît, non ce qui fait croître. Et lorsqu'il entre pleinement en fonction chez l'écolier, il émet bien sûr des ondes et allume des neurones, mais toujours sans savoir comment cela se fait. En réalité, il n'agit pas plus consciemment que le coeur qui fait circuler le sang, que les poumons qui oxygènent le corps ou que les glandes qui sécrètent les hormones.

Mais parce que c'est du cerveau qu'émergent un jour pensées et projets, on est porté à croire que c'est avec lui que commence l'intelligence, et qu'il a pu savoir comment tout cela s'était produit, étant parfaitement au courant de son évolution et du processus de la pensée.

Or, ce n'est pas du tout ce qui s'est produit: tout est arrivé à son insu, avant même qu'il y soit. (Même les savants tous ensemble n'arrivent pas à expliquer ou à comprendre le cerveau -qu'ils utilisent pourtant pour faire ces recherches-là!)

Pourtant, il y a bien une énergie qui a présidé à la croissance du cerveau, qui le fait fonctionner et dont il semble dépendre pour exister. Et cette énergie doit êtrebeaucoup plus consciente, responsable et prévoyante que lui, puisqu'elle est également le moteur des autres organes et qu'elle harmonise l'ensemble. Les savants disent que c'est la nature qui fait tout cela! Ce n'est pas une explication scientifique.

En effet, le mot "nature" vient du latin "natura",et le participe futur du verbe naître est "devant naître". la nature est donc "ce qui est toujours en train de naître". Mais ce qu'il fallait trouver, c'est ce qui préside à la naissance, à la croissance et à l'organisation de ce cerveau ainsi que des autres organes. La science refuse de reconnaître que c'est l'âme qui forme le cerveau et non le cerveau qui sécréterait de la pensée. Car il faut que l'énergie qui anime ce fabuleux ensemble soit indépendante de ce qu'elle anime, autrement elle ne serait qu'un corps ou un organe parmi d'autres, tout comme le cerveau parmi les autres organes du corps. Et si cette animatrice est indépendante du cerveau et antérieure à lui, c'est donc qu'elle est l'intelligence derrière tout cela. Il s'agit bien sûr de l'âme, qui a assisté à l'émergencedu cerveau et qui s'en servira ensuite pour émettre paroles et pensées.

Or, pendant tout ce temps, le cerveau baigne dans l'inconnaissable, puisqu'il ignore ce qu'il fait, d'où il vient et ce qui l'anime. Pourtant, il est perçu par l'Homme occidental comme le sommet de la connaissance!

Tout ce que l'on voit - par exemple le cerveau - vient de ce qu'on nevoit pas, l'âme. L'apparent surgi du caché, et le connu repose sur l'inconnu.
Toutes choses visibles reposent sur fond invisible, comme les vagues de surface sur les profondeurs secrètes de ma mer.
Derrière le cerveau, il y aura toujours un inconscient, un mystère, une
insondable obscurité - l'âme. Car ce n'est pas de lui-même qu'il peut penser,tout comme le corps (dont il fait partie) ne peut rien faire sans l'âme.


d'après Placide GABOURY