Omraam Mikhael Aivanhov

 

Voir les sous pages en-dessous de la page

Omraam Mikhael Aivanhov est un grand maitre spirituel

 

"Ne cherchez pas à fuir systématiquement la souffrance, pensez plutôt à y puiser des forces
pour éveiller en vous la vie sublime. Le rôle de la souffrance est précisément de faire surgir des qualités qui n’apparaîtront jamais dans d’autres conditions. Quand il vous arrive de souffrir physiquement ou
moralement, bénissez le Ciel en pensant que l’occasion vous est donnée de faire un grand travail sur vous-même à cause de cette souffrance.
Évidemment, je ne parle pas ici de certaines souffrances insupportables : celles-là nécessitent l’aide de la médecine. Je parle, d’une façon générale, de toutes les circonstances désagréables, douloureuses qui ne manquent pas de se produire dans la vie quotidienne. Au lieu de gémir, de pleurer, de pester, il est préférable de chercher à profiter de ces inconvénients pour se mettre au travail et se développer. Comment ? En ne restant pas concentré sur votre souffrance, mais en cherchant à tout harmoniser en
vous. Quand ce travail sera terminé, votre souffrance disparaîtra, parce que vous serez arrivé à résoudre le problème qui vous avait été posé."
 

**************************

 "L’évolution est la loi de la vie. Tout doit évoluer, même les minéraux : ils évoluent très lentement, mais ils évoluent ; il y a dans le minéral une force qui travaille pour faire apparaître toutes les qualités et les vertus qu’il contient.

Les pierres précieuses, les métaux précieux sont des minéraux plus évolués qui possèdent des vertus bénéfiques.
Les plantes aussi évoluent, et plus elles évoluent, plus elles donnent des fleurs et des fruits nutritifs, curatifs.
Il en est de même pour les animaux et les hommes.
Et c’est même vrai pour notre planète et tout le système solaire.
Tout doit avancer, s’améliorer ; là où cette loi est entravée, il se produit des destructions.
Des humanités, des mondes, des constellations ont disparu pour s’être opposés à la loi de l’évolution.
Tâchez donc de prendre au sérieux cette loi : toute votre vie en sera transformée et vous vous créerez un avenir magnifique."

 ************************

L’être humain ne se réduit pas à son corps physique, grâce à ses corps subtils*, il est en liaison avec le
cosmos tout entier. Il vit et vibre avec l’Âme universelle, avec toutes les générations du passé le plus lointain, il est en contact avec le monde des idées, des archétypes, des lois, des forces et des vérités, et ce monde peut se refléter en lui sous forme d’images, de symboles.
Quand vous méditez sur une vérité très élevée qui appartient au plan causal, elle peut provoquer une réaction dans les profondeurs de votre être, et à ce moment-là une forme apparaît à votre conscience : celle d’un être, ou d’un objet, ou d’une figure géométrique. C’est de cette façon que s’expliquent les rêves prémonitoires et les visions prophétiques. Si c’était vous qui deviez trouver vous-même la correspondance exacte, vous n’en seriez pas capable, parce qu’il existe des milliers de formes
symboliques. Seule la Nature connaît cette affinité entre les choses et présente à votre esprit une image qui correspond absolument au sujet sur lequel vous vous concentrez.
 

**************************

"Quand vous ressentez de l’irritation, de la tristesse, ne restez pas là à ruminer sans rien faire. Sortez, allez marcher, et en marchant dites-vous : « Lorsque j’atteindrai cet arbre là-bas (ou ce mur, ou tel autre repère), je serai délivré de ce malaise. » Rapprochez-vous avec la certitude que vous allez être totalement libéré. En atteignant l’endroit fixé, vous sentirez un éclaircissement, un soulagement. Si l’amélioration est insuffisante, recommencez en choisissant un autre repère, plus loin, et affirmez avec force que là, votre mal disparaîtra complètement. Continuez ainsi jusqu’à sentir une véritable libération.
Quels que soient les états négatifs, l’essentiel, c’est de ne jamais rester sans rien faire. Il n’y a rien de pire que la passivité."

*************************

Dans leur cœur, dans leur âme, les humains portent l’image de l’être qu’ils recherchent, qu’ils ont besoin d’aimer. Ils l’imaginent plus ou moins confusément, et lorsqu’ils rencontrent au cours de leur vie des hommes ou des femmes avec qui ils commencent à entrer en relation, inconsciemment ils les comparent avec cette image enfouie en eux.

Cette image idéale qui existe dans la tête de chaque homme, de chaque femme, est celle de son âme sœur. Analysez-vous et vous constaterez que, dans toutes les circonstances de la vie, les attractions et les répulsions que vous éprouvez devant les êtres ont pour origine un modèle que vous portez dans les profondeurs de votre âme et avec lequel vous les comparez."

 

*************************


Dans la société où nous vivons, il est impensable que l’on ne sache pas lire et écrire. Même faire la cuisine suppose qu’on sache ce qui est écrit sur les boîtes de conserve, par exemple, et qu’on puisse aussi déchiffrer une recette dans un livre. Et quelles complications si on ne sait pas lire le nom d’une rue ou d’une station de métro !…
Mais cela ne signifie pas que l’humanité n’aurait pas pu progresser sans l’écriture. Si lire et écrire représentent de grands avantages, cette importance donnée au papier a aussi beaucoup d’inconvénients : on ne se base que sur les papiers, il n’y a que les papiers qui comptent, on est incapable de voir au-delà. Si un papier dit que vous êtes coupable, même si vous êtes innocent, on est incapable de lire sur vous cette innocence. On lit le papier et on vous accuse, on vous montre du doigt, on vous met en prison. À l’heure actuelle, l’homme n’est plus rien, c’est les papiers qui sont tout-puissants !"


**************************

Vous accomplissez une tâche difficile, vous remportez des succès, vous sortez victorieux d’une épreuve ? Tâchez de ne pas vous en glorifier, mais dites : « Ce n’est pas à moi, Seigneur, c’est à Toi qu’en revient le mérite », sinon vous risquez de tomber dans les pièges de l’orgueil. Et lorsque vous recevez des éloges, des félicitations, soyez vigilant, ne vous pressez pas d’avoir tellement bonne opinion de vous, mais répétez : « Ce n’est pas à moi, Seigneur, c’est à ton Nom que revient la gloire. » Souvent, sans le savoir, sans le vouloir, les autres vous tendent des pièges : vous prenez leurs compliments tellement au sérieux que vous devenez prétentieux, vous vous croyez déjà arrivé au sommet, et c’est dangereux pour votre évolution.
Vous devez travailler pour la gloire de Dieu, et si l’on vous donne des louanges, reportez ces louanges sur Lui : c’est ainsi que le côté impersonnel, désintéressé de votre être pourra se développer. Le Ciel vous juge d’après cette attitude. La véritable gloire du disciple, c’est de glorifier le Seigneur."

***************************

Il est juste que les méchants soient punis, mais vous devez garder de l’amour pour eux. Vous devez aimer en eux des créatures de Dieu qui sortent difficilement de l’obscurité, et cette pensée vous permet de les supporter. Observez-vous : lorsque quelqu’un que vous aimez commet des erreurs, vous savez vous montrer patient, indulgent ; tandis que quelqu’un que vous n’aimez pas, même ses bonnes actions vous agacent, au point que vous prêtez à sa conduite des mobiles suspects. Seul l’amour peut vous donner la patience et vous ouvrir les yeux sur les intentions des autres.
Et la patience est aussi une manifestation de la force. Celui qui est fort ne se laisse pas entamer par le comportement des gens de son entourage, tandis que le faible ne supporte rien, la moindre contrariété le met hors de lui. On voit des personnes entrer dans des colères invraisemblables pour des détails tellement minuscules ! Et ce sont souvent les mêmes qui restent à peu près indifférentes aux injustices monstrueuses que d’autres ont à subir. Ce que les personnes supportent ou ne supportent pas… pour moi c’est un critère : je vois où elles en sont sur le chemin de l’évolution."

*****************************

Faites que le soleil demeure toujours pour vous comme le plus authentique représentant de la Divinité.
Pourquoi des personnes qui trouvent normal d’aller dans les églises ou les temples s’incliner, s’agenouiller et prier devant des icônes, des croix ou des statues, trouvent-elles anormal de contempler le soleil ? Comment s’imaginer que l’on recevra davantage de lumière ou de réconfort en s’enfermant dans des murs au milieu d’objets de métal ou de bois, qu’en allant le matin dans la nature s’adresser au soleil qui est sorti des mains de Dieu, éclatant et vivant ? Allez prier dans les églises, pourquoi pas ? Mais sachez que c’est le soleil qui, grâce à sa lumière et à sa chaleur, vous apprendra à vivre la vie divine."

******************************

"Quelques grains de poussière s’introduisent dans un appareil : il ne peut plus fonctionner. L’appareil est intact, toutes les pièces sont là, oui, mais un rien a suffi pour entraver son fonctionnement. Et vous, vous êtes là avec votre tête, vos bras, vos jambes et tous vos organes, rien ne vous manque ; mais votre voisin ne vous a pas salué en passant, vous n’avez pas reçu une réponse que vous espériez, un ami vous a dit une parole blessante, vous avez dû attendre plus longtemps que prévu chez le dentiste ou chez le coiffeur (la liste de tous ces petits inconvénients de la vie quotidienne est interminable !)… et vous êtes de mauvaise humeur pour la journée. Ce ne sont là que quelques grains de poussière, mais voilà qu’ils paralysent et font grincer les rouages de vos centres psychiques.
Alors, réfléchissez : est-ce que cela vaut vraiment la peine de gâcher toute une journée pour si peu ? Apprenez à souffler sur toutes ces poussières et vous vous sentirez tellement plus léger et en paix !"

 

Omraam Mikhaël Aïvanhov


retour.jpg

 

voir les sous-pages