Je suis malade

-->




Je suis malade !

Depuis ma naissance, je suis malade "d’optimisme" et je n’ai jamais voulu me faire soigner.
Une fée s’est-elle penchée sur mon berceau ? Peut-être !
C’est une maladie presque orpheline, je le sais, je l’ai demandé à Monsieur Optimiste qui a découvert cette maladie. A ce jour, il ne connaît toujours pas la raison de cet état mais il en connaît les symptômes.

Joie de vivre: se manifestant généralement dès le réveil
Humour : généralement dès le printemps jusqu’à la fin de l’automne (il ne m’a pas donné la raison mais je pense que l’hiver l’humour hiberne facilement)
Gaieté : se manifestant à la moindre occasion propice (avec le même symptôme que Sourire voir ci-dessous)
Enthousiasme : dès qu’une activité se prépare (ce symptôme peut disparaître en cas de grande fatigue)
Positivisme : qui n’a rien à voir avec civisme ou négativisme, ce serait plutôt le symptôme contraire de celui-ci. Le positivisme se remarque par la manière de penser. Je vais un peu détailler à la demande de Monsieur Optimiste. Il y a des mots à ne pas prononcer : jamais, je suis malade (il dit que même si on est malade, il faut dire « j’ai une santé parfaite et je la conserve »), je n’ai pas de chance, je ne connais pas le bonheur, catastrophe, ma vie est un flop, je n’arriverai jamais à (avoir ou à faire cela), je dors très mal, (pas de problème pour moi, j’aime mon lit et il me le rend bien), j’ai mal ci, j’ai mal là, pfff c’est toujours comme ça.
Sourire : ceci se manifeste par la contraction des commissures des lèvres vers le haut, ce symptôme non plus n’est aucunement douloureux.

Une étude approfondie a été faite dans le monde, il y a 30 % de personnes ayant contracté cette maladie. La recherche est nulle parce que l’autre 70% de personnes refusent de donner 1€ pour la recherche.
Monsieur Optimiste dit que ces 70% de personnes sont contentes de leur maladie "pessimisme". Ils ont un point commun, tous disent ce genre de mots : je n’ai pas de chance, c’est moche la vie, la vie n’a aucun sens, c’est toujours à moi que ça arrive, et ils aiment particulièrement détailler leurs maladies et tous leurs symptômes. Je vous en fais grâce. Il semblerait même que cette maladie pessimisme serait en hausse, il parle même d’une catastrophe mondiale pire que la grippe H1N1.
Monsieur Optimiste marquerait son accord pour que les gouvernements prennent des dispositifs de vaccinations gratuites, il a fait quelques milliards de vaccins à défaut de ne pouvoir faire des recherches scientifiques sur l’optimisme.
Moi, je suis vaccinée, je vous l’ai dit depuis ma naissance, je ne risque pas de l’attraper.

La maladie optimiste n’arrête aucune autre maladie, elle permet de vivre d’autres maladies avec philosophie et acceptation. Ah, voilà un mot que j’aime bien : ACCEPTATION.
Parce que, voyez-vous, comme dit Monsieur Optimiste : accepter sa maladie c’est déjà la guérir en partie, le médecin peut faire le reste.
La maladie "optimiste" n’arrête pas non plus les drames, les aléas de la vie, les déchirements, les batailles, mais elle permet de vivre tout cela de manière plus douce et plus sereine. Je dirais même qu’elle les fait durer moins longtemps.

J’allais oublier une chose très importante que m’a dite Monsieur Optimiste :

AIMEZ-VOUS, PRENEZ SOIN DE VOUS !

Alors, avez-vous la même maladie que moi ?

Maribel, le 22 février 2011